Réalisation d’un assemblage en queue d’aronde à la main

 Le travail du bois à l’aide de l’électroportatif moderne est plaisant pour la rapidité d’exécution mais le bruit et la poussière me donnent souvent envie de travailler à l’ancienne avec des outils à main. Je vous propose donc aujourd’hui de suivre pas à pas la réalisation d’un assemblage à base de queue d’aronde à la main.

Queue Aronde Main

Les outils

Pour réaliser un assemblage en queue d’aronde à la main, il faut un minimum de matériel pour réaliser des coupes précises, élément essentiel à la bonne réalisation de cet assemblage.

  • 1 trusquin pour délimiter la profondeur des coupes (il peut être remplacé par l’utilisation d’un crayon et d’une équerre)
  • Des marqueurs pour tracer les queues d’aronde. Ici de la marque Veritas (marque canadienne de haute précision)

queue aronde main

  • une scie à dents et trait de coupe fins tout en ayant une lame rigide. Ce modèle de scie japonaise est parfait ici

queue aronde main

  • des ciseaux à bois. Pour ma part j’ai eu besoin d’utiliser 3 tailles différentes pour mon assemblage. [C’est d’ailleurs l’occasion de leur faire une boite de rangement si vous n’en avez pas 😉 ]

Coffret ciseau à bois

Un plus serait d’avoir un guide de sciage pour queue d’aronde (comme celui de veritas par exemple) mais bon ca, on ne peut pas tout avoir…

Le bois

Maintenant que l’on a préparé les outils, il est temps de passer au bois. Ce type d’assemblage très solide peut se faire sur n’importe quel bois brut. ici pour mon premier essai, je suis parti de chutes de CP, on perds donc un peu l’intérêt de l’aspect esthétique de cet assemblage mais le but est ici de s’entraîner.

Comme j’ai décidé de faire une boite, je coupe au préalable 2 morceaux de bois rigoureusement identiques pour la longueur et 2 pour la largeur.

queue aronde main

La découpe

Comme c’était mon premier essai, j’ai fait des erreurs que je vais volontairement vous montrer ici pour éviter que vous n’ayez à les faire chez vous 😉 Je vous donnerai donc des conseils au fur et à mesure de l’article qui sont basés sur les constatations que j’ai pu faire.

Vous êtes prêts? Alors je commence…

…par tracer à chaque extrémité (et sur les 2 faces) de mes planches à l’aide du trusquin une marque correspondante à l’épaisseur de vos planches. Ca parait bête comme ça, mais je vous assure qu’on se pose la question la première fois…

queue aronde main

Conseil n°1: ne pas modifier le réglage du trusquin avant d’avoir fait l’ensemble des planches. Sinon ca va être dur de retrouver la même mesure…

Ensuite j’utilise mes marqueurs veritas pour venir tracer les queues d’aronde. Je ne pense pas qu’il y est de réelle règle quant aux largeurs des queues. Au contraire cela permet de jouer sur l’esthétisme de l’assemblage. Je vous conseille donc de bien réfléchir avant par rapport à la largeur de votre planche.

Pour mon exemple: 1.5cm entre le bord de la planche et la première queue, puis 2cm entre chaque queue.

queue aronde main

Pour ceux qui n’ont pas de trusquin, vous pouvez utiliser votre équerre en ayant mesuré la distance par rapport à l’extrémité de la planche.

queue aronde main

Conseil n°2: ne pas oublier de marquer vos planches pour connaitre les cotés qui iront ensemble lors de l’assemblage et surtout la face extérieur de la face intérieure. Ca aura une incidence au moment de la coupe!

après avoir tracé sur la première face les queues, prenez une petite équerre pour continuer le tracé sur la tranche de la planche (car c’est là que l’on viendra positionner la lame de la scie)

queue aronde main

On peut maintenant passer à la découpe:

Conseil n°3: Bien réfléchir à quelle partie restera et quelle partie sera enlevée. De cette manière, on sait si on coupe en extérieur ou intérieur du trait. Je vous conseille également de hachurer les parties à enlever pour éviter les erreurs.

C’est le moment de vérifier que vous avez la face extérieur face à vous. En effet, comme vous sciez de ce coté là, vous verrez plus facilement où s’arrêter et cette face sera toujours plus belle que l’autre coté.

queue aronde main

pour couper les parties intérieurs, je procède par plusieurs traits de coupe qui a force de se recouper permettent d’enlever la plus grosse partie. On finira ensuite au ciseau à bois.

queue aronde main

queue aronde main

Pour couper les extérieur et éviter de ne pas couper droit, je vous conseille de toujours avoir votre lame de scie sur le dessus, c’est à dire que pour couper de droite à gauche ici, il faut retourner la planche dans l’étau.

queue aronde main

Après avoir tout scié, voilà ce que j’obtiens. Ne vous inquiétez pas si vos queues n’ont pas tous vraiment la même taille, on récupérera ça grâce à l’autre partie qui viendra s’emboîter dans celle là.

queue aronde main

Je me sers maintenant de mes ciseaux à bois pour affiner la coupe. L’idéal est d’avoir un ciseau de largeur égal à l’espace entre 2 bases de queues.

queue aronde main

On vient positionner cette première planche sur la tranche de la planche correspondante pour tracer là où on devra couper.

C’est le moment de vérifier que l’on est bon au niveau de la profondeur de coupe. Si ce n’est pas le cas vous ajustez à l’aide de vos ciseaux à bois.

queue aronde main

Voilà maintenant la bêtise à ne pas faire! Si vous regardez à nouveau l’image du dessus vous comprendrez!

queue aronde main

Pour ceux qui n’ont pas trouvé: l’erreur que je fais ici est de tracer des bords avec l’angle de mon marqueur or la queue qui va s’emboîter dans cette partie a un bord droit! il faut donc utiliser une petite équerre pour tracer le trait entre la tranche de la planche et la ligne faite au trusquin.

Là vous verrez mieux le problème au moment de l’assemblage:

queue aronde main

Bon ba c’est pas grave, on va recommencer 😉

Au passage, petite astuce que j’ai trouvé pour avoir une meilleure finition.

Conseil n°4: Après avoir tracer les queues d’aronde, donner un coup de ciseau à bois le long de la ligne faite au trusquin pour bien délimiter l’arrêt de la scie et éviter les éclats

queue aronde main

voilà le résultat du 2ème essai: Un peu mieux mais c’est pas encore ca. pour rappel toute la solidité de cet assemblage tiens aux nombreuses surface de collages entre les pièces. Or si il y a trop de jeu, les pièces en bois ne se touchent pas et la colle ne peut pas faire son travail ce qui fragilisera l’assemblage

queue aronde main

Le 3ème essai est le bon, en tout cas le début d’une longue série de queue d’aronde à la main, pour se la faire, la main, justement.

queue aronde main

Mes conseils

Cet article vous a donné envie d’essayer de reproduire cet assemblage chez vous? J’en suis ravi et voilà donc une petite compilation de conseils suite à ma première expérience:

  • Utiliser des outils adaptés et surtout bien affûtés pour donner plus de précision.
  • Prendre le temps de bien tracer les queues en réfléchissant bien en 3D pour savoir si vous êtes sur un trait en biais ou droit
  • Hachurer les parties à évider pour être sur de ne pas se tromper et faire attention à la coupe intérieur ou extérieur au trait
  • Mettre un coup de ciseau à bois sur la base des parties à évider pour éviter les éclats dans le bois
  • Travailler avec un étau à votre hauteur, cela vous permettra de faire une coupe plus juste à la scie (en fonction de votre angle de vision vous pouvez couper de biais)
  • Entraînez vous avec des chutes de bois. Pour le coup, je pense que des chutes de médium (MDF) seront plus facile à travailler que du CP.

Je vous invite également à poster dans les commentaires vos conseils et astuces de réalisation suite à vos premiers essais!

Laisser un commentaire