etabli-bois-jouet

Réalisation d’un établi et outils en bois pour enfant

Mon fils me voyant souvent bricoler, il lui fallait son propre établi et ses outils pour faire « comme papa ». Vous me connaissez maintenant, je n’allais pas acheter un établi en plastique du commerce… De plus, comme j’ai toujours ma problématique d’atelier, j’ai décidé pour ce projet de réaliser le plus de choses avec des outils à main et/ou qui ne font pas ou peu de bruit et pas de poussières afin de pouvoir travailler dans la maison.

Etabli Bois Jouet

Pour réaliser cet établi, je me suis inspiré légèrement d’un article de métabricoleur (je dis inspiré car on ne joue clairement pas dans la même cour…)

J’ai donc fait mon petit plan schéma maison

01 plan établi

Ensuite, petit tour chez LM pour acheter le bois nécessaire:

  • 2 tasseaux sapin raboté: 2400*40*40
  • 3 baguettes de bois cylindrique avec différents diamètres et des essences plus solides (frene…)

02 achat matériel


1ère étape: Réalisation de l’établi

 Le plateau

Pour réaliser le plateau, je pars de la première traverse en sapin que je coupe en 4. Pour cela j’utilise ma scie japonaise qui me permet d’avoir une coupe très fine et relativement sans éclats

03 découpe des tasseaux

et voilà nos 6 morceaux (ils ne sont pas tous égaux au mm près mais cela n’a pas d’importance car le plateau sera retaillé après collage)

04 pieds de l'établi

On colle le plateau en prenant soin de bien serrer avec des martyrs dans la largeur pour éviter le cintrage du plateau (malgré la grosse épaisseur du bois)

05 assemblage plateau établi

Une fois collé, on trace à l’équerre les dimensions finales du plateau. Ensuite première entorse au « réglement » du tout manuel avec l’utilisation de ma scie circulaire FESTOOL TS55 et de son rail

06 plateau assemblé

Puis (2ème entorse) je ponce l’ensemble avec ma FESTOOL ROTEX 150

07 plateau poncé et retaillé

note: avec la photo, on a l’impression que le plateau a une forme bizarre, mais je vous rassure c’est bien un rectangle avec 4 angles droits!

On peut maintenant attaquer la réalisation des pieds.

 Les pieds

  Les tenons

Première découpe de 4 morceaux de même dimension à la scie japonaise puis on trace les tenons:

08 traçage des tenons 1

09 traçage des tenons 2

Et voilà un premier tenon réalisé entièrement à la scie japonaise et au ciseau à bois

10 un premier pied et son tenon

Comme le travail est manuel, il est très difficile de faire 2 pièces identiques. Pour réaliser les autres tenons, je m’aide donc d’une petite équerre pour guider ma scie. Cela me permet d’assurer un minimum l’alignement des tenons.

11 découpe des autres pieds

J’utilise cette technique dans les 2 sens du tenon (coupe verticale et horizontale) et je répéte l’opération pour les 4 pieds. Une fois les 4 pieds terminés, je les maintiens fermement à l’aide de serre-joints une main wolcraft (voir mon test sur le sujet) tout en les alignant au niveau du bas du tenon

12 assemblage des 4 pieds

et on se rend compte derrière que tous les pieds ne sont pas à la même taille (les joies du tout manuel: je commence à regretter mon électroportatif et à me demander comment ils faisaient à l’époque…) Qu’à cela ne tienne, on prend la scie japonaise pour faire une coupe globale et de la même manière que pour les tenons, je guide la lame avec mon équerre pour assurer une coupe à 90° (ma boite à onglet ne permettait pas de rentrer tous les pieds d’un coup)

14 ajustement longueur des pieds 1

et voilà, on a maintenant 4 pieds de même dimensions

15 ajustement longueur des pieds 2

Les mortaises

Pour réaliser les mortaises dans les pieds, je commence par percer des trous avec une fraise à bois d’encastrement montée sur ma perceuse filaire METABO qui elle même est fixée sur un support Wolfcraft.

17 perçage des mortaises

Ensuite, j’utilise mes ciseaux à bois pour équarrir les mortaises (passer d’un trou aux angles arrondis à des angles rectangulaires)

19 équarrissage des mortaises

Je procède de la même manière pour les 4 pieds:

20 pieds mortaisés

Je réalise ensuite 2 traverses qui vont relier les pieds et dont les tenons viendront combler les mortaises ci dessus.

On peut maintenant procéder à l’assemblage et au collage

 L’assemblage

On commence par le collage des pieds. Pour cela je serre de 2 manières.

  • un serrage qui maintient pied gauche/traverse/pied droit
  • un serrage qui maintient la planéité de l’ensemble (à l’aide de 2 planches en bois)

21 collage des pieds 1

22 collage des pieds 2

Maintenant je réalise les mortaises sur le plateau qui accueilleront les tenons des pieds. De la même manière je réalise un premier trou à la perceuse

23 perçage mortaise plateau

Puis je viens équarrir l’ensemble

24 équarrissage mortaises du plateau

Ensuite je réalise un montage à blanc pour ajuster ci besoins tenons et mortaises (dans mon cas, j’ai toujours privilégié la retaille des tenons)

25 montage à blanc

Avant de passer au collage, j’ai réalisé 4 trous dans le plateau afin de venir y loger par la suite les clous en bois.

26 perçage des logements des clous en bois

Voilà on peut maintenant passer au collage. Pour cela j’encolle les tenons et l’intérieur des mortaises. Ensuite je maintiens l’ensemble légèrement avec mes serre-joints une main et je vérifie l’équerrage de tous les pieds avec mon équerre VOGEL. Une fois que tout est bon je serre un peu plus l’ensemble et laisse sécher 24h avant de retirer les serre-joints.

27 collage de l'établi


 2ème étape: Réalisation des outils

Pour réaliser les outils en bois, j’ai principalement utilisé ma perceuse montée sur support Wolfcraft pour la transformer en « perceuse colonne »

28 perceuse colonne wolfcraft metabo

 Le tournevis

On commence par le tournevis, pour cela j’ai découpé un morceau de bois du plus grand diamètre dans lequel j’ai percé un trou d’un diamètre correspondant au morceau de bois de plus petite section.

29 perçage corps tournevis

Une fois les 2 parties emboîtées/collées, j’ai coupé à la scie japonaise 2 biseaux pour faire office de tournevis plat.

31 réalisation biseaux tête tournevis

 Le marteau

Pour le marteau, je suis parti d’une chute de bois dans laquelle j’ai percé un trou afin d’y mettre le manche.

32 perçage tête de marteau

Pour le manche, j’ai cassé l’arrête en utilisant un ciseau à bois et du papier de verre au grain 240.

30 arrondissage des arrêtes

Ensuite, mise en serrage/collage de l’ensemble

33 collage du marteau

Comme la forme du marteau ne me plaisait pas, j’ai réalisé une entaille de biais pour lui donner un meilleur « look »

33 réalisation biseau tête marteau

 Les clous/vis

Pour les clous/vis, j’ai découpé des petits cylindre que j’ai ensuite creusé pour y coller le corps du clou

35 perçage tête des clous en bois

la même chose en vidéo 🙂

Ensuite on casse toujours les arrêtes au ciseau à bois (attention aux doigts…)

36 arrondissage des arrêtes

  Le collage

Et ensuite on met l’ensemble des outils à coller et une fois sec, je les ai tous poncé au grain 240 pour leur donner un aspect bien doux et éviter les échardes…

37 collage des outils

 Le résultat

Je souhaitais garder ici un aspect naturel et sans produit chimique pour les enfants (ni huile, ni vernis, ni peinture).

Après avoir passé l’ensemble au papier de verre grain 240 (à la main), voilà le résultat final:

38 résultat final

En prime, une petite vidéo de son nouveau propriétaire qui en est ravi…

Edit du 09/12/2014: vous pouvez également voir la caisse à outil et les nouveaux outils que j’ai réalisé dans cet article

6 réponses à “Réalisation d’un établi et outils en bois pour enfant

  1. Sécurité, Sécurité !

    Bricoler pieds nus ! c’est dangeureux.

    Et pour la photo où vous cassez les arrêtes, vous précisez qu’il faut faire attention aux doigts.
    Pour le confort et la sécurité, ce type d’opération se fait en posant le morceau de bois sur une cale martyr sur un établi. L’effort sur le ciseau est plus efficace et plus précise (car l’établi ne bouge pas) et si le ciseau dérape, il touche la cale martyr et non les doigts.

    Mais sinon, chacun fait ce qu’il veut avec ces mains. Cependant, ne serait-ce que pour l’amour du bricolage, il vaut mieux préserver ses mains pour continuer à travailler les copeaux !

    Bonne continuation pour vos travaux et pour ce blog

    1. Bonjour Emmanuel,

      Comme on le dit souvent: « faites ce que je dis pas ce que je fais »… Il est vrai que je ne respecte pas toujours les règles de sécurités optimales lors de mes réalisations. Souvent à cause du manque d’atelier ou par manque de temps, même si je suis bien conscient que ceux ne sont en aucun cas des excuses valables… J’ai fait ce blog pour partager avec les internautes dans un sens comme dans l’autre: J’ai pris bonne note du coup de la cale martyr pour utiliser le ciseau à bois sur les petites pièces.

Laisser un commentaire